ACTUALITÉS DE L'HOTEL DE LILLE PARIS****

 

DERNIÈRES NOUVEAUTÉS À FAIRE ET À DÉCOUVRIR AUTOUR DE L'HÔTEL DE LILLE - SAINT-GERMAIN-DES-PRES

Hôtel de Lille

Gladys Mougin et la Galerie Mougin

Categories : Dans le quartier, publié le : 03/01/2022

L’antichambre de la création contemporaine

S’il y a une femme que tout le monde connaît dans le milieu de l’art à Paris, c’est bien Gladys Mougin. Discrète et omniprésente, elle cultive dans sa galerie rue de Lille une certaine quintessence du design contemporain. Installée à deux pas de l’Hôtel de Lille, dans un lieu qui a toujours été dédié à l’art, cette galerie aujourd’hui scindée en deux espaces mitoyens rayonne depuis plus de 30 ans sur le quartier.

On s’y sent comme dans un appartement peuplé de pièces exceptionnelles, toutes uniques et vivant ensemble, presque suspendues dans cet espace aux couleurs douces. Elles y restent le temps d’une expo, d’un rêve ou d’une rencontre, avant de poursuivre leur destinée vers un musée, un hôtel ou une résidence particulière, un ailleurs de collectionneurs et d’esthètes. Les sculptures de lumière de Nathalie Ziegler Pasqua côtoient les bronzes puissants de Laurence Montano sous le regard amusé des miroirs en papier-mâché des Farfelus Farfadets, tandis que les mobiles aériens de Molénac survolent les meubles-sculptures en métal de Caroline Corbeau… Entre habitués et nouveaux venus, la Galerie Mougin se renouvelle sans jamais changer d’identité.

Gladys Mougin

Un OVNI créatif au milieu des antiquaires

Gladys partage avec l’Hôtel de Lille un esprit commun de raffinement, un amour de l’accueil, une passion immodérée pour les pièces uniques et un engagement pour la vie du quartier. Ce quartier, elle y est très attachée depuis qu’elle est revenue de Londres en 1989 avec les books de Tom Dixon et André Dubreuil sous le bras, des idées plein la tête et l’envie de créer un espace d’un genre nouveau. Loin de La Bastille, où se jouait l’avant-scène artistique parisienne de l’époque, Gladys choisit le paisible 7e arrondissement pour y installer sa galerie, véritable OVNI parmi les galeries d’antiquaires de l’époque. Au 30 rue de Lille, le « Creative Salvage » et les créations contemporaines font désormais vitrine et irriguent de leur énergie le quartier.

Endossant dès ses débuts la double casquette de galeriste et d’agent, cette pionnière à l’énergie infinie s’associe avec André Dubreuil et très vite impose son œil et ses artistes en France et à l’international. Précurseur à la fin des années 80, elle pousse sur le devant de la scène parisienne ses amis André Dubreuil et Tom Dixon, qui deviennent en quelques années des incontournables du monde de l’art et du design. Fidèle, André Dubreuil continue d’exposer Galerie Mougin, dont il est l’associé légendaire. Son style inimitable fait de ses pièces de véritables œuvres d’art, recherchées autant par les collectionneurs particuliers que des musées du monde entier.

La passion en héritage, la création en étendard

Enfant rêveuse venue de Dordogne, Gladys a développé sa passion pour les pièces rares en flânant aux Puces et dans les galeries parisiennes. Elle se souvient avec émotion de la légendaire Galerie Josépha installée rue de Lille, spécialisée dans les années 30, dont la fondatrice savait d’un coup d’œil discerner le vrai du faux dans une pièce, et où l’on se retrouvait le soir en salon. Gladys porte en elle cet héritage parisien, et perpétue dans sa galerie cette ambiance chaleureuse d’échange et d’émulation. 

Les artistes avec qui elle travaille créent et réalisent leurs œuvres dans leur propre atelier avant de les exposer rue de Lille, où elles entrent en dialogue avec l’espace et les autres. Il s’agit de pièces uniques ou en série très limitée, bien souvent commandées à l’avance par des particuliers ou des architectes-décorateurs, qui constituent la majeure partie de sa clientèle. Fidèle à son ambition de présenter le meilleur de la création contemporaine, Gladys propose un showroom de 10 à 12 créateurs, tous très différents les uns des autres. Elle s’inscrit dans une démarche de renouveau du quartier, où des architectes et designers s’installent aujourd’hui dans un esprit de perpétuelle réinvention créatrice.

Galerie Mougin

L’art et la manière de satisfaire une clientèle exigeante

Avec son sens aigu de l’accueil et du service, Gladys entretient sa clientèle aussi attentivement que ses artistes : « On est très attachés à nos clients, on n’a pas de stock mais notre clientèle particulière revient toujours. Entre la demande client, le devis proposé et le projet final de l’artiste, il y a parfois un monde, mais je mets un point d’honneur à ne pas changer le devis. »

Chantre de l’éclectisme, la Galerie Mougin expose des pièces uniques d’artistes bijoux, meubles, luminaires, laques, émaux, sculptures… Les styles se mélangent et se répondent dans un chatoiement de matières et de couleurs. Tout ici est à sa place, réunis sous l’œil expert de Gladys. En ce moment, une installation réalisée sur-mesure par le céramiste Rémi Fontaine donne la réplique à de nombreuses pièces uniques d’André Dubreuil, Laurence Montano ou encore Michael Pohu.

Les adresses de Gladys Mougin dans le quartier :

  • Pour s’installer dans une brasserie mythique : Le bistrot de Paris - 33 Rue de Lille, 75007 Paris
  • Pour un déjeuner de charme au rythme du quartier : La Calèche 8 Rue de Lille, 75007 Paris
  • Pour profiter d’une capsule temporelle : La Galerie Alexandre Piatti - 11 Rue de Beaune, 75007 Paris
  • Pour un verre en terrasse à la Parisienne : Le Comptoir des Saints-Pères - 29 Rue des Saints-Pères, 75006 Paris
  • Pour découvrir une autre galerie légendaire : CHAHAN Gallery - 11 Rue de Lille, 75007 Paris
  • Pour savourer une pâtisserie en flânant Rive Gauche : Eclipses – 27/29 Rue de Beaune, 75007 Paris

Colombe de La Taille